Ouvrage

Journal de route

Et lettres de mission
Texte établi et présenté par Françoise Morvan
Co-édition : Presses Universitaires de Rennes

    Avec le Journal de route commence une œuvre sans pareille en Bretagne : parti sur les routes pour recueillir les manuscrits de théâtre populaire breton et rencontrer les derniers acteurs paysans, celui que ses amis appelleront Boudedeo Breiz Izel, le Juif Errant de la Basse-Bretagne, rassemble près de cent pièces de théâtre ; il mène enquête auprès des tisserands, des mendiantes, des valets de ferme ou des servantes qu'il rencontre et prend en note des centaines de chansons ; c'est alors que lui vient l'idée de noter aussi les contes qui n'avaient jusqu'alors pas été considérés comme relevant d'un genre digne d'intérêt. Au terme d'une recherche qui occupera toute sa vie, il aura découvert plus de quatre cents contes dont une moitié est encore inédite. Nous avons donc là une ouverture exceptionnelle sur le petrinmoine oral hérité des siècles en Bretagne, et une œuvre à laquelle rendre justice.
    C'est la raison pour laquelle les Presses Universitaires de Rennes et les éditions Terre de Brume ont choisi d'ouvrir par ce Journal de route le grand programme de publication des œuvres de François-Marie Luzel actuellement mis en chantier : cheminant à travers le Trégor ou explorant le Finistère et le Morbihan, Luzel nous donne à voir sur le vif une Bretagne encore indemne des clichés folkloristes ; nous retrouvons dans les Lettres de missions adressées ensuite au ministre la même familiarité, la même proximité avec un pays vu de l'intérieur, la même probité auxquelles les photographies prises par Luzel viennent à leur tour offrir leur contrepoint.

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-908021-32-3
Prix éditeur : 17,00
224 pages
Dimensions : 13 × 20 cm
Reliure : Broché

En stock

François-Marie Luzel

Né au manoir de Keramborn, François-Marie LUZEL se prend très tôt de passion pour le théâtre populaire joué depuis des siècles dans son Trégor natal. Ayant édité le 'mystère' de Sainte Tryphine et le roi Arthur, il obtient en 1864, grâce à l'intervention de Renan, une mission qui l'amène peu à peu à collecter l'essentiel du patrimoine de la littérature populaire bretonne, aussi bien dans le domaine du conte que du théâtre ou de la chanson : ainsi peut-il dire avoir fait pour la Bretagne ce que les frères Grimm ont fait pour l'Allemagne. Encore en bonne partie inédite, cette 'uvre d'une ampleur peu commune est à redécouvrir

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume