Ouvrage

Correspondance Luzel-Renan

Texte établi et présenté par Françoise Morvan
Co-édition : Presses Universitaires de Rennes

    Un jour d'hiver, en 1858, François-Marie Luzel se rend à la Bibliothèque Nationale et demande un manuscrit de théâtre breton, Buhez Santez Nonn. Ayant déchiffré la fiche, le Conservateur lève les yeux sur l'amateur de manuscrits si rares et lui adresse quelques mots en breton. C'est à cet instant, bien qu'il soit alors loin de s'en douter, que se décide la carrière de Luzel. Le Conservateur se nomme Ernest Renan, il a trent-cinq ans, deux ans de moins que Luzel, il vient lui aussi du Trégor et a rédigé le fameux article "La poésie des races celtiques" qui contient sous une forme allusive les premières attaques contre le Barzaz Breiz. Quelques semaines plus tard, lorsque Luzel lui écrit pour lui exposer son désir de se livrer à temps plein à son travail de collectage et lui demander son aide, il la lui accorde aussitôt. Ce sera sur son intervention en 1863 que François-Marie Luzel obtiendra sa première grande mission (ayant précisément pour but de recueillir les manuscrits de théâtre populaire breton). Elle sera suivie de plusieurs autres missions, au terme desquelles Luzel aura réalisé le plus grand collectage de littérature populaire de langue bretonne.
    La correspondance nous permet de suivre ce travail sur la durée d'une vie puisqu'elle ne s'interrompt qu'à la mort de Renan, en  1892. Elle éclaire, principalement à partir de la querelle du Barzaz Breiz , les problèmes que pose le passage de la culture populaire orale à la littérature et à la science. Enfin, montrant les itinéraires croisés de deux hommes du même âge, issus du même pays, et tentant de garder avec lui des relations d'une fidélité difficile, elle situe cet échange dans un ensemble qui dépasse largement l'anecdote et nous concerne encore directement.

Françoise Morvan

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-908021-46-3
Prix éditeur : 23,00
372 pages
Dimensions : 13 × 20 cm
Reliure : Broché

En stock

François-Marie Luzel

Né au manoir de Keramborn, François-Marie LUZEL se prend très tôt de passion pour le théâtre populaire joué depuis des siècles dans son Trégor natal. Ayant édité le 'mystère' de Sainte Tryphine et le roi Arthur, il obtient en 1864, grâce à l'intervention de Renan, une mission qui l'amène peu à peu à collecter l'essentiel du patrimoine de la littérature populaire bretonne, aussi bien dans le domaine du conte que du théâtre ou de la chanson : ainsi peut-il dire avoir fait pour la Bretagne ce que les frères Grimm ont fait pour l'Allemagne. Encore en bonne partie inédite, cette 'uvre d'une ampleur peu commune est à redécouvrir

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume