Ouvrage

Écosse, le pays derrière les mots

    L’Écosse se trouvant actuellement à un tournant de son histoire, un nouveau livre sur ce pays, le plus contradictoire et paradoxal des pays celtiques, s’imposait.
Mais le propos de ce livre se situe bien au-delà de l’actualité : l’Écosse ne se contente pas de se (re)construire, elle se cherche. Présenter un pays en termes pittoresques est chose facile. Faire un bilan historico-politique est aussi relativement facile, de même que dresser des tableaux scientifiques. Mais pénétrer dans le lieu même, au-delà des catégories commodes, “au-delà des noms”, est beaucoup plus difficile. Pourtant, c’est sans doute la chose la plus nécessaire.
C’est ce que tente de faire ce livre.
Tout au début de la pensée occidentale, Aristote disait que le lieu est “une chose sauvage”. L’Écosse est un des meilleurs exemples de cette “chose sauvage” en Europe, et “terre de brume” par excellence. Personne n’est plus qualifié que le poète Kenneth White, qui a déjà fait plusieurs lectures de son pays natal, pour entreprendre cette investigation. Il est accompagné sur son chemin tout en méandres, comme tous les vieux chemins des Hautes-Terres, par les photographies de Jean Hervoche, d’une austère et étrange beauté.
(Design de l'ouvrage : Studio Paola Fava Design)

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-84362-122-4
Prix éditeur : 30,00
160 pages
Dimensions : 22 × 29 cm
Reliure : Cartonné

Jean Hervoche

Le paysage occupe une large place dans le travail photographique de Jean Hervoche. Il y recherche les images intemporelles et dépouillées où la présence de l'homme s'inscrit parfois comme " des signes compatibles avec ceux du paysage qui leur sert de trame.
Jean Hervoche ressent comme une nécessité les grands espaces naturels du nord de l'Europe qui ont su préserver leur identité.
L'atmosphère et la solitude des pays celtes le fascinent et c'est en automne et en hiver qu'il aime parcourir les terres d'Écosse et d'Irlande dont il traque inlassablement, comme en Bretagne, les lumières fugitives qui viennent révéler, un bref instant, la beauté latente des choses'
Le travail de Jean Hervoche sur les 'Mondes du nord' a donné lieu à de nombreuses exposition et ses photographies sont acquises dans des collections publiques et privées. Il a publié, chez le même éditeur : Îles, avec Philippe Le Guillou et Écosse, le pays derrière les noms, avec Kenneth White. Chez d'autres éditeurs : Bretagne, espaces et solitude (Jean Picollec), Un donjon et l'Océan, La Bretagne de Chateaubriand et Écosse, Higlands & Islands, (Artus), Bretagne, entre vent et amers (Apogée), et Saetas (Dana). Aux éditions Christian Pirot, dans la collection 'Maison d'écrivain', il a réalisé les photographies des ouvrages consacrés aux écrivains bretons : Louis Guilloux, Chateaubriand, Ernest Renan et Xavier Grall.

Kenneth White

Kenneth White, poète, prosateur, essayiste, est un des écrivains marquants de l'époque. On a dit de lui qu'il fait partie d'une " avant-garde silencieuse " située au-delà de tous les conformismes, de tous les poncifs. Écossais d'origine, Français d'adoption, il maintient et renouvelle l'idée de la Vieille Alliance. Il se meut à l'aise entre les deux pays, comme à travers le monde, au nom de ce qu'il appelle " le monde ouvert ". En 1989, il a fondé un lieu essentiel à l'homme du prochain millénaire : l'Institut international de géopoétique. Parmi ses livres récents publiés en France, citons Limites et Marges (Mercure de France), Les Finisterres de l'esprit (Éditions du Scorff) et Une stratégie paradoxale, essais de résistance culturelle (Presses universitaires de Bordeaux). Pour White, l'Écosse est un point de départ auquel il ne cesse de revenir.

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume