Ouvrage

Les Trois Imposteurs

Indisponible

En 1995, un groupe d’auteurs et de critiques britanniques décida de décerner un "Booker Prize" (l’équivalent du Goncourt) au meilleur roman de l’année 1895. Les Trois Imposteurs, d’Arthur Machen, figurait sur la liste. Le jury s’accorda sur un point : cent ans après sa parution, c’était toujours un livre "répugnant". Et Les Trois Imposteurs — la Société des amis d’Arthur Machen en rit encore — repartit bredouille.
Plus d’un siècle après sa publication, Les Trois Imposteurs n’a en effet rien perdu de son potentiel d’inquiétude, d’effroi et d’ironie. Hommage avoué de l’auteur gallois au Dynamiteur de l’Écossais Robert Louis Stevenson, Les Trois Imposteurs se déroule dans le Londres désert et nocturne des ruelles et des arrière-cours. Deux Londoniens oisifs, les pompeux Dyson et Phillipps, se trouvent malgré eux mêlés à de mystérieux événements, et trois inconnus malicieux — deux hommes et une jeune femme — leur racontent de très étranges histoires (assassinats, disparitions, transmutations effroyables), à seule fin de retrouver un énigmatique et criminel jeune homme à lunettes. Le dernier chapitre de ce curieux objet littéraire, mi-roman, mi-recueil de nouvelles, donnera à la comédie des couleurs cruelles et tragiques…
Des Trois Imposteurs, on connaissait en France trois des récits absurdes : "La Poudre blanche", "Le Sceau noir" et la "Vierge de Fer". Plus de cent ans après sa scandaleuse apparition dans les librairies britanniques (les critiques de l’époque le jugèrent souvent avec autant de répulsion que ceux d’aujourd’hui), le public français peut enfin découvrir dans son intégralité  cette œuvre maîtresse de la littérature fantastique.

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-84362-164-X
Prix éditeur : 18,50
224 pages
Dimensions : 14 × 24 cm
Reliure : Broché

Arthur Rackham

Arthur Rackham est né à Londres dans une famille de douze enfants. À 18 ans, il travaille comme employé au « Westminster Fire Office » et commence à étudier à l’École d’Art de Lambeth.
Son premier recueil d’illustrations est publié en 1893. Dès lors, et jusqu’à sa mort, il illustrera de nombreux ouvrages parmi lesquels les Contes des frères Grimm (1900), Rip Van Winkle (1905), Peter Pan dans les jardins de Kensington (1906), ainsi qu’Alice au pays des merveilles (1907) ou encore l’extraordinaire Songe d'une nuit d’été (1908) ou L’Or du Rhin (1911).
Arthur Rackham meurt d’un cancer en 1939 dans sa propriété de Limpsfield, dans le Surrey.

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume