Ouvrage

Çà et là à travers la Bretagne

Traditions populaires
Textes réunis, présentés et préfacés par Fañch Postic
Co-édition : Presses Universitaires de Rennes

    Grand collecteur de contes, de légendes et de chansons, passionné d’histoire et de traditions populaires, François Cadic a aussi une âme de journaliste. Il révèle un vrai talent d’écrivain dans son art de croquer la Bretagne et de brosser les portraits hauts en couleurs de ses habitants, de leurs habitudes… et de leurs travers : le laboureur et ses aides, le tailleur, le petit berger, le sabotier, l’aubergiste, le soldat, le mendiant… y côtoient les amateurs de café et de tabac.
    D’abord destinée à ses compatriotes émigrés à Paris, cette série de tableaux est, pour François Cadic, l’occasion de prôner, à une époque de profondes mutations, l’attachement aux traditions ancestrales : le costume, la musique et la danse, les pardons et les fêtes calendaires, la langue, la religion. Et il se montre même polémiste à la plume acérée pour défendre des convictions qu’il estime mises à mal au moment de l’interdiction de l’usage du breton à l’église (1902) ou de la séparation de l’Église et de l’État (1905).
    Publiés dans le bulletin de La Paroisse Bretonne de Paris, ces articles ont d’abord été réunis dans deux brochures — Dans la campagne bretonne (1902) et Çà et là à travers la Bretagne (1905) — qui constituent l’essentiel du présent volume. Nous y avons joint d’autres textes de François Cadic touchant aux traditions populaires, à la langue et à la culture bretonnes, pour compléter cette vision de la Bretagne à une période qui ne fut pas vraiment pour elle la Belle Époque.

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-84362-137-2
Prix éditeur : 19,25
432 pages
Dimensions : 13 × 20 cm
Reliure : Broché

En stock

François Cadic

François Cadic a fait ses études au Petit Séminaire de Sainte-Anne d'Auray, puis à l'institut Catholique de Paris, où il obtient une licence d'histoire. Ordonné prêtre en 1889, il fonde en 1897 l''uvre de la Paroisse Bretonne de Paris, dont il restera le directeur jusqu'à sa mort en 1929.Totalement dévoué au service des Bretons de la capitale, dont il sera le 'recteur', c'est d'abord pour eux qu'il recueille et publie des contes et des chansons. D'une inlassable activité, ce pionnier de 'l'action humanitaire' comme on dirait aujourd'hui, fut un homme de conviction au caractère indépendant.

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume