Ouvrage

Le Spectre

Roman

Traduit de l'anglais
Traduit par É. Chardome & P. Goemaere.

Avec Le Spectre, Terre de Brume propose, dans une traduction révisée, un des textes les plus originaux d’Arnold Bennett, grand homme oublié des lettres edwardiennes.
Roman théâtral louchant sur Le Fantôme de l’Opéra — dont il transcende les codes —, conte fantastique, allégorie métaphysique, roman d’initiation… Le Spectre est tout cela.
Aimée comme il se doit de plusieurs hommes (dont Carl Forster, le jeune narrateur du Spectre), la soprano Rosa Rosetta, étoile internationale de l’opéra, semble être surveillée par une présence spectrale d’une impitoyable et meurtrière jalousie. Maladie, morts subites, disparitions s’accumulent autour de la jeune femme, jusqu’au jour où l’ombre qui la suit affronte, en un terrifiant duel mental, l’homme qui lui est resté fidèle.
Bennett jongle avec les conventions romanesques et les profondeurs tragiques ; son roman surnaturel est aussi le portrait charmeur d’une société où l’apparence et le spectacle, déjà, sont rois. Le Spectre ne lésine jamais sur la noblesse des décors et des sentiments. Ses capitales européennes sont celles, élégantes, dorées et mystérieuses, d’une fin de siècle vivace autant que décadente.  Le Spectre, pourtant, n’est pas qu’une fantaisie, et dresse le portrait presque unique en littérature d’un spectre conscient de sa "spectritude", et de sa sidérale différence avec le monde des vivants. Il fallait peut-être un écrivain dit réaliste pour donner aussi paradoxalement chair à un fantôme...

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-84362-284-0
Prix éditeur : 18,75
188 pages
Dimensions : 14 × 24 cm
Reliure : Broché

En stock

Arnold Bennett

    Romancier, dramaturge, essayiste, critique et journaliste.
    Arnold Bennett montre très tôt un talent d'écriture en gagnant un concours littéraire dans un journal local. À Londres, il collabore à différents magazines et rejoint l'équipe du magazine Woman en 1893. Son premier roman intitulé A man from the north, paru en 1898,  lui apporte le succès lui permettant ainsi de se consacrer exclusivement à l'écriture.
    Dès 1903, il s'installe à Paris et se marie en 1907 à Marguerite Soulié, une actrice française.
    Auteur prolifique, la réputation d'Arnold Bennett repose sur ses trente romans, et particulièrement ceux qui prennent place dans les paysages de son enfance. Il fut également un dramaturge respecté.
    Il meurt de la fièvre typhoïde en 1931.

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume