Ouvrage

Les Confessions d'un fanatique

Roman

    Écrites en 1824, Les Confessions d’un fanatique marquent un sommet dans la littérature écossaise et annoncent la fin du roman gothique.
Sur fond de troubles politiques et religieux, ce roman décrit la chute d’un jeune homme aux aspirations mystiques qui s’empare de la doctrine calviniste de la prédestination pour justifier le meurtre de son frère. Dans ce récit à double entrée — une narration objective et une partie sous forme de journal personnel —, Hogg analyse avec une acuité inégalée la descente aux enfers d’un homme fanatisé. Narration ambiguë surtout, car le diable n’est peut-être pas loin.
    Mélange singulier d’ironie, de terreur et d’humour noir, ce roman est sans doute avec Frankenstein de Mary Shelley, l’une des plus extraordinaires réussites de la littérature fantastique anglaise du début du XIXe siècle.
    L’ouvrage est préfacé par Douglas S. Mack, responsable de l’édition scientifique des œuvres de James Hogg à la Edinburgh University Press.

Détails de l'ouvrage

Réf. : ISBN 2-84362-025-2
Prix éditeur : 18,50
234 pages
Dimensions : 14 × 24 cm
Reliure : Broché

En stock

James Hogg

Aux côtés de Walter Scott et de Robert Burns, James Hogg tient une place à part dans la littérature écossaise. Issu de la région des Borders, il a longtemps travaillé comme berger tout en fréquentant de modestes cercles littéraires. C'est avec son poème "The Queen's Wake" (1817) que cet admirateur de Burns connaît son premier succès. Découvert par Walter Scott au cours de l'une de ses tournées à la recherche des superstitions populaires de l'Écosse, Hogg s'imposera rapidement comme l'un des écrivains les plus originaux de son époque. Tour à tour poète, romancier ou nouvelliste, Hogg a laissé une 'uvre considérable et aura discrètement influencé toute une génération de romanciers tels qu'Emily Brontë et R.-L. Stevenson.

© 1989 – 2021 Éditions Terre de Brume