La Reine de C?ur

Disponible

432 PAGES • 14 X 24 CM
ISBN 2-84362-191-7
Prix: 20.00 €

 

  La Reine de C?ur

William Wilkie COLLINS
Nouvelles traduites par Émile Forgues & Anne-Sylvie Homassel

    Même si l’on semble découvrir aujourd’hui seulement les grands romans victoriens que sont La Femme en Blanc, La Pierre de Lune ou Armadale, leur auteur, Wilkie Collins, a toujours été lu et apprécié en France, un pays qu’il visita souvent et où il avait eu la chance de trouver un traducteur qui était aussi un ami, Émile Forgues...
    Si les nouvelles qui composent La Reine de Cœur ne sont pas inédites en français, elles ont toujours été publiées “hors contexte” et de façon disparate. L’écrin de ces récits est, lui, inédit. Car La Reine de Cœur n’est pas seulement un recueil, c’est aussi un hommage de Collins aux Mille et Une Nuits et au bel art de la narration. Trois frères, trois vieux gentlemen campagnards, offrent à une jeune fille des contes chers à leur imagination, afin qu’elle prolonge son séjour jusqu’au retour de leur neveu et fils, amoureux de cette “reine de cœur”...
Le bizarre, le drôle, le ténébreux, le fantastique alternent, soir après soir, et la jeune fille patientera jusqu’au retour de son soupirant, charmée, tel le sultan, par ces trois insolites Shéhérazades.
    Avec « Monkton le fou », « La Femme du rêve », « Le Secret de famille », « Fauntleroy », et six autres contes, Collins recrée pour le lecteur fasciné l’univers tragi-comique, lourd de secrets, de traditions et de contraintes mystérieuses, de l’Angleterre victorienne.


 
William Wilkie COLLINS  William Wilkie COLLINS
Né(e) à Londres
1824 - 1889

    Fils d'un peintre réputé, William Wilkie Collins découvre très jeune l'Italie et la France. La carrière légale, à laquelle sa famille le destine, ne le tente guère et il publie en 1850 Antonia, un roman historique.
    L'année suivante, il rencontre Charles Dickens et collabore, comme nouvelliste et éditeur, à ses deux magazines, Household Words et All the year Round, où paraîtront deux de ses romans les plus célèbres, La Femme en blanc et La Pierre de Lune.
    Jusqu'à sa mort, en 1889, il écrit plus de vint-cinq romans, dont la plupart seront également adaptés au théâtre et traduits dans de nombreux pays.