Baie du Destin (La)

Disponible

288 PAGES • 14 X 24 CM
ISBN 2-84362-148-8
Prix: 19.75 €

 

  Baie du Destin (La)
Roman

Donn BYRNE
Traduit de l'anglais par Maurice Rancès

    Dans La Baie du Destin, la vie est comme hors du temps.
    Des hommes et des femmes se croisent et entrecroisent leurs destins. Des personnalités aussi différentes que celle du maître des lieux, Sir Valentin, Valentin-le-magnifique, pour qui le monde n'est que courses de chevaux, voyages sur la Riviera, grandes tablées et combats de boxe selon les règles inflexibles du noble art ; Jack Carabine, l'Irlandais d'Amérique, fils de bohémiens et champion du ring, qui vécut un impossible amour dans les milieux interlopes des bas-fonds de New-York ; ou la “tante” Geneviève, aux-yeux-privés-de-lumière, qui possède un tel esprit que, dans son jardin, les abeilles travaillent pour elle ; ou encore Kerry, Kerry-aux-chevaux, en quelque sorte le témoin et le narrateur de cette vie hors de la vie.
    C'est tout cela, la Baie du Destin, au cœur d'un décor grandiose et démesuré. Au nord, l'Atlantique, “tantôt comme un lac, un lac bleu à l'heure de midi et violet lorsqu'apparaît l'Étoile du soir, tantôt féroce, gris, horrible, incapable de miséricorde” et, en arrière-plan, l'Irlande, aux paysages sauvages de création du monde.
    C'est cette Irlande disparue à jamais — mais a-t-elle vraiment existé ? — que nous raconte, avec une plume à la fois tendre et sarcastique, Donn Byrne dans La Baie du Destin, une Irlande que l'on aurait aimé connaître et où on aurait aimé vivre. Mais n'est-ce pas là la force du conte que de distiller le regret et la notalgie…



 
Donn BYRNE  Donn BYRNE
Né(e) à New York

Donn Byrne naquit de parents irlandais. Dès l’âge de trois mois, il fut conduit à Antrim, comté de Down, où il passa son enfance. Il fut élève à l’Université de Dublin et y laissa le souvenir d’un étudiant distingué, surtout en littérature, et d’un athlète spécialisé dans la boxe. Après avoir obtenu ses diplômes, il poursuivit ses études à Paris et à Leipzig. Ayant finalement choisi le métier d’écrivain, Donn Byrne s’en retourna à New York pour y chercher fortune, et réussit pendant plusieurs années à gagner sa vie comme secrétaire de rédaction. Un jour, le Saturday Evening Post accepta une de ses histoires. Son navire avait enfin touché le port. Le premier livre de Donn Byrne, Stories Without Women, parut en 1915. D’autres suivirent, parmi lesquels Messir Marco Polo, The Wind Blowth, Hangman’s House et Crusade. Donn Byrne, en plein succès, trouva la mort, dans un accident d’automobile dans le comté de Cork. Sa mort prématurée fut, pour la littérature irlandaise, une perte difficile à réparer.