Au fond du jardin

Disponible

146 PAGES • 23 X 25 CM
ISBN 2-84362-139-9
Prix: 30.50 €

 

  Au fond du jardin

François CAVANNA, Patricia MéAILLE
Plus de 100 photos en quadrichromie

    Je veux chanter ici un être amical et charmant, un fidèle compagnon de l’homme depuis la nuit des temps, une créature vouée à la solitude et pourtant accueillante dans son isolement souvent fleuri, un lieu béni dont l’utilité immense se pare d’une modestie frisant l’humilité… Créature, hélas, comme tant d’autres, vouée à l’extinction rapide de l’espèce par l’implacable avance du progrès, de ses techniques et de ses lâches facilités.
    Ce sont les images pleines de tendresse cueillies en ses vagabondages fructueux par Patricia Méaille, infatigable exploratrice du méconnu, qui me révélèrent la bouleversante beauté de ces endroits trop négligés par les amateurs d’art.
    Sois mille et mille fois remerciée, Patricia, toi qui, ton projet au cœur, parcourus monts et vaux, landes et garrigues, affrontas méfiance et incompréhension pour nous ouvrir les yeux sur ces trésors méconnus et, avec un sourire complice, nous offrir ce rare plaisir.
François Cavanna



 
François CAVANNA  François CAVANNA
Né(e) en 1923 à Nogent-sur-Marne

Postier, maçon, entre autres métiers, déporté du S.T.O., en 1950 il se fait dessinateur humoriste, fonde en 1960 Hara Kiri, puis Charlie Hebdo en 1969. En 1978, il publie Les Ritals puis Les Russkoffs (prix Interallié 1979). C'est le début d'une carrière littéraire, parrallèle à sa carrière de journaliste. L'expérience qu'il avait faite avec Robert Doisneau d'un album où le texte se mélait à la photo (Les Doigts Pleins d'Encre, éd. Hoebeke), l'avait préparé à accueillir avec enthousiasme les images que lui présenta Patricia Méaille et qu'il commente dans l'album Au fond du jardin.
Patricia MéAILLE  Patricia MéAILLE
Né(e) en 1963 à Saumur

Attirée très jeune par la photographie, elle va prendre tous les petits boulots qui vont lui permettre de s'en approcher. Pour devenir une vrai pro, elle s'inscrit dans une école de photo près de laquelle elle va vivre un an sous la tente. Aujourd'hui savoyarde d'adoption, professionnelle reconnue, elle peut se permettre de photographier ce qui lui plait et plus seulement ce qu'on lui demande. La consécration !